Le diagnostic choc d'un spécialiste de la finance

Envoyer Imprimer PDF

 

Il y a presque dix ans débutait la plus grave crise financière de l’histoire. En a-t-on depuis vraiment tiré toutes les leçons ? Pour certains, la reprise de notre économie est proche. Elle serait essentiellement conditionnée par notre capacité à redresser les comptes publics et soumise à des réductions budgétaires drastiques à hauteur de centaines de milliards d’euros. Les banques, par qui la crise financière de 2008 est arrivée, seraient maintenant encadrées, plus solides, les règles prudentielles suffisamment contraignantes et à même d’éviter une nouvelle catastrophe.

 

Ce tableau rassurant, présenté par une bonne part des candidats à l’élection présidentielle, ne résiste pas à l’examen lucide et décapant de la situation établie par Lord Adair Turner. Ce spécialiste de la finance et autorité mondiale incontestée développe son analyse dans un livre magistral et iconoclaste qui paraîtra jeudi en français : Reprendre le contrôle de la dette. Pour une réforme radicale du système financier, préfacé par Gaël Giraud.

 


Adair Turner et Gaël Giraud

donneront une conférence publique exceptionnelle

ce jeudi 13 avril au Palais Brongniart (75002) (19h-21h30)

INSCRIPTION

 

L’intérêt d’un tel livre est multiple. Il fait le récit stupéfiant de la manière dont Adair Turner, alors président de l’Autorité de régulation des marchés financiers britannique, a eu à gérer en direct entre 2008 et 2013 la plus grande crise financière de toute l'histoire.

 

« Je croyais comprendre les risques du système financier mais, sur certains points essentiels, je me trompais. […] Je ne soupçonnais pas à quel point nous étions au bord du désastre. Presque personne d’ailleurs n’en avait la moindre idée, ni au sein des banques centrales, des organismes de régulation, des ministères des Finances, sur les marchés financiers ou dans les principaux services économiques. »

 

(« Préface : La crise que je n’ai pas vue venir », p. 28)


Reprendre le contrôle de la dette offre une analyse très documentée de cet épisode traumatique vécu aux premières loges et un recueil des leçons qu’il en a tirées. On y apprend notamment que la dette mondiale a été depuis multipliée par quatre et que le volume des dettes privées – dont les dangers sont complètement sous-estimés – a atteint des sommets en Europe à hauteur de 200 % du PIB (bien supérieurs à la dette publique à 100 %) ; que les réformes nécessaires pour mettre fin aux bulles spéculatives, notamment immobilières, sont loin d’être suffisantes.

Ce livre stupéfiant témoigne d’une conversion : la transformation par l’expérience d’un acteur de la finance mondiale, en un réformateur radical du rôle des banques et de la monnaie dans l’économie. Ce livre est le témoignage d’un homme du sérail qui a pris conscience des graves incohérences d’un système financier qu’il avait défendu jusqu’alors :

 

« En 2008, j’étais loin de me douter que je formuleraisun jour de telles propositions» (p. 29)

 

« Si nous ne tirons pas les leçons des erreurs passées, les électeurs se tourneront vers les politiques « anti-élites » et la victoire populiste de Donald Trump sera suivie de beaucoup d’autres. » (p. 335)

 


Pour pré-commander ce livre en ligne

25 € - 368 p.

Pour consulter toutes les autres nouveautés et le fonds, notre site :

www.editionsatelier.com

Suivez nos autres actualités :

Les rencontres

« La presse en parle »

 

À bientôt !

Les Éditions de l’Atelier

 

 

Mise à jour le Mercredi, 12 Avril 2017 07:24  

A propos

Les Editions de l’Atelier s’attachent à mettre en valeur les expériences humaines afin d’analyser les grandes questions de société, décrypter le passé, inventer le présent. Les ouvrages visent à accroître la capacité de chacun à être acteur et à favoriser la transformation du monde vers plus de démocratie, de justice, de fraternité.

En savoir plus

 

Suivez-nous


Rechercher

newsletter

Amis des Editions de l’Atelier